Depuis sa mise en place en 2009, le SIG communautaire ne cesse de monter en charge avec l’intégration de nouvelles données géographiques.

Initialement équipé de l’orthophoto 2006 et du cadastre DGFIP 2011, il va disposer progressivement des mises à jour et de nouvelles données pour offrir aujourd’hui de :

media-3

Aujourd’hui, le SIG concentre 164 jeux de données dont 85% sont stockées sous bases de données (postgreSQL), 5% proviennent de web-services WMS via GéoBretagne,  74% proviennent de partenaires extérieurs.

Le SIG dispose de fonctionnalités avancées pour offrir aux utilisateurs la possibilité de modifier la donnée ou la produire. Il est hébergé chez le prestataire.